Gestion de l’agressivité et de la violence des patients et de leur entourage

Christophe Haller

Résumé de la Formation

Depuis plusieurs années, la violence s’invite face aux soignants. Ce constat met en évidence un paradoxe difficilement acceptable : comment envisager la violence dans un soins voué à l’entraide, le don de soi, la bienveillance et l’empathie pour la personne soignée ? Une enquête de l’ONVS de 2012, auprès de 352 établissements sanitaires, dénombrait 11 344 signalements de violence.

Après avoir été alertés par une recrudescence des actes de violences hospitalières dès les années 2000, les pouvoirs publics rappellent par une circulaire1 que chaque établissement est garant de la sécurité de ses agents et de ses biens. C’est par une circulaire de juillet 20052 qu’est mis en place l’ONVS (Observatoire national des violences en milieu de santé) à qui revient, entre autres, la mission de coordonner et d’évaluer les politiques mises en œuvre par les différents acteurs afin de garantir la sécurité des personnes et des biens à l’intérieur des établissements de santé.

Un bilan rédigé suite à la multiplication des faits de violence en milieu de soins a été rédigé en 20113 et a pu mettre en évidence une hausse notable de ces faits. En avril 2017, l’ONVS publie un guide méthodologique relatif à la prévention des atteintes aux personnes et aux biens en milieu de santé. Une des propositions de ce guide est de former et de sensibiliser les personnels afin qu’il puisse gérer au mieux les situations à risque pouvant entrainer un fait de violence.

En septembre 2017, il propose aux établissements un modèle-type de fiche de signalement intégrant, entre autre, la circonstance et la cause présumée de l’incident. Même si la violence peut prendre place dans l’ensemble des services hospitaliers, c’est aux urgences, en psychiatrie et en médecine générale qu’elle est la plus fréquemment identifiée. Le domicile des patients est lui aussi touché par cette recrudescence d’agressivité et de violence.

Les soignants n’ont pas tous la possibilité d’échanger entre eux et avec des personnes ressources (psychologues, cadres, médecin) sur ces situations vécues afin de libérer leur parole et d’être reconnu dans leurs actions. Cette violence est alors le plus souvent mal vécue par l’ensemble des professionnels et parfois génératrice d’épuisement.

}
10 heures
Infirmiers
QCM
100% e-Learning

Déroulé détaillé et informations

Prérequis
Programme
Evaluation
Indemnisation
Accessibilité

Vous devez disposer d’une tablette ou d’un ordinateur et d’une connexion Internet pour accéder à cette formation.

  • Identifier le cadre législatif relatif à la gestion de la violence en milieu de soins ;
  • S’approprier les concepts d’émotion, d’anxiété, d’agressivité, de conflit et de violence ;
  •  Identifier les situations et contextes de soins pouvant évoluer vers de l’agressivité, des conflits ou de la violence ;
  • Savoir prévenir et gérer ces différentes situations par une communication adaptée ;
  • Identifier les différents mécanismes servant la gestion des émotions tant à un niveau individuel que collectif ;
  • Etre capable d’analyser et de questionner ses propres fonctionnements émotionnels pour faciliter une meilleure gestion de l’agressivité et de la violence ;
  • Etre capable d’analyser et de questionner les organisations en place afin de permettre leur optimisation pour ainsi éviter ou limiter les risques d’agressivité et de violence ;
  • Connaître les différents outils d’aide à la traçabilité et la régulation des incidents d’agressivité ou de violence survenant en contexte de soins

Vous serez évalués au moyen d’un QCM identique en début et fin de formation. De plus, un QCM relatif à chaque module achève celui-ci, pour vous permettre de faire le point à intervalles réguliers. Un taux de réussite supérieur à 50 % vaut validation des objectifs.

Contactez nos chargés de suivi pour bénéficier d’un accompagnement au financement de cette formation par votre OPCO ou le FIF-PL

Si vous avez des questions sur l’accessibilité à la formation en cas de handicap, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse mail contact.sante@graad.fr. Nous vous répondrons sous les plus brefs délais.

Voici d’autres programmes qui pourraient vous intéresser :

Votre formateur expert pour cette formation

Christophe Haller

  • Formateur indépendant et enseignant à l’ULCO (Université du Littoral de la Côte d’Opale – Boulogne sur Mer)
  • Formateur à I.F.S.I du CHU de Nice

Prêts à vous former avec nos experts ?

Ce que vos confrères pensent de nos formations

Dr Marie Perrin
"Une réelle aide pour mes prises en charge . Depuis, je prône ces formations auprès de mes confrères ."
Read More
Dr Marie Perrin
Médecin Généraliste
"Une réelle aide pour mes prises en charge. Depuis, je prône ces formations auprès de mes confrères."
Dr Marie Perrin
Dr Marie Perrin
Médecin Généraliste
Dr Paul Béranger
"J'avais peu eu le temps de me former mais, se connecter quand on le peut est un gros avantage."
Dr Paul Béranger
Médecin Généraliste
"J'avais peu eu le temps de me former mais, se connecter quand on le peut est un gros avantage."
Dr Paul Béranger
Dr Paul Béranger
Médecin Généraliste
Dr Claire Thomas
"C'est tout ce que j 'attendais d 'une formation médicale : pratique, approfondie et concrète ."
Read More
Dr Claire Thomas
Psychiatre
"C'est tout ce que j'attendais d'une formation médicale : pratique, approfondie et concrète."
Dr Claire Thomas
Dr Claire Thomas
Psychiatre
Dr Raymond Westerfeld
"Des thématiques actuelles et à jour, avec des cas cliniques poussés ."
Read More
Dr Raymond Westerfeld
Médecin Généraliste
"Des thématiques actuelles et à jour, avec des cas cliniques poussés."
Dr Raymond Westerfeld
Dr Raymond Westerfeld
Médecin Généraliste

Des questions sur nos formations ou le DPC ?